Quels pourraient être les enjeux du télétravail ?

La “table des négociations” n’a pas disparu du paysage professionnel syndical, elle a juste pris une apparence plus feutrée et qu’à cela ne tienne, adaptons-nous !
Depuis quelques mois, une équipe de bénévoles se mobilise sur les grands sujets à argumenter pertinemment, face à un exécutif rusé et aguerri au rythme d’un 21e siècle dont il décide lui-même des nouvelles normes au gré de ses contraintes et pourquoi pas !

Le 27 janvier prochain aura lieu une réunion sur la “révision de l’accord cadre sur le télétravail”.

Si cette pratique nouvelle qui tend à se développer, revêt des atouts indéniables sur l’écologie et la fatigue économisées toutes deux dans les temps de trajets, il n’en demeure pas moins que la question essentielle de la perte d’acquis sociaux se pose. Et pas qu’un peu !

Equilibrer la balance demande du temps pour se poser les bonnes questions et ce temps, des syndiqués bénévoles l’offrent sans compter pour rester vigilants.

Ainsi, après avoir participé aux nouvelles Lignes Directrices de Gestions, au RIFSEEP, la team passe au crible les enjeux du télétravail et soulève un à un le sujet tels que “pour ou contre le maintien des tickets restau” qui aujourd’hui dans les textes ne peuvent être compatibles, pour autant, télétravaillerons-nous toujours à domicile ou ce statut évoluera t-il en celui de “Working-nomade” avec des espaces accessibles par zones géographiques ?

On pourrait se dire qu’il est trop tôt pour imaginer une généralisation de cette nouvelle pratique. Que le télétravail exclut encore bon nombre de métiers mais derrière le télétravail se cache peut-être aussi d’autres idées sur l’évolution des pratiques.

Nous vous ferons part des observations portées à l’attention de l’administration et répondrons à vos questions également.

 

Élise

Élise FERRARI

Éduquée à participer à la vie locale, c'est dès l'enfance qu'elle porte les couleurs la Ville au Nice Basket Club et ski, natation et voile au GSEM. Adolescente bénévole dans au sein de centres de loisirs puis emploi jeune au sein la vie associative aux Moulins, c'est naturellement qu'en 1995, elle intègre l'administration pour un parcours atypique. Mère de 3 enfants, elle continue à s'impliquer de manière citoyenne en tant que secrétaire de Conseil de Quartier à Pasteur - puis le sport à nouveau où elle encadre les randonnées Nice By Night avec Nice Roller Attitude. Élue d'opposition en 2014 à TENDE, elle part y vivre et y assume un second mandat. C'est à la coordination des CHSCT que Force Ouvrière lui a offert d'exercer une activité professionnelle variée et motivante où elle s'épanouit.