L’interview des permanents : Karen

Une fois par mois, l’équipe se prêtera au jeu de l’interview des permanents qui consacrent 100% de leur temps de travail à l’activité et la réactivité du syndicat. La première a avoir répondu à l’invitation avant 8h30, c’est Karen qui, fidèle à sa réputation, est toujours sur le qui-vive

Karen, tu es la première des permanents à te prêter à l’exercice de l’interview du mois :

– Quels sont les vœux que tu adresses à nos collègues pour cette année 2022 ?
La santé d’abord et le bonheur suivra

– Depuis quand es-tu dans le secteur syndical ?
Depuis 2003 d’abord dans un autre syndicat, puis de 2018 à aujourd’hui à FO et permanente depuis le 04 janvier 2021.

– Tu faisais quoi avant ?
J’étais responsable fiscale à la régie de la collecte depuis juillet 2013

– Et avant ?
Coordinatrice des agents d’enquêtes aux finances

– C’est quoi un agent d’enquête aux finances ?
Ce sont des personnels qui récoltent des sommes qui n’ont pas été recouvrées par la collectivité

– C’est à la Métropole ?
On est passés Métropole en 2012 mais avant on était communauté urbaine.
Et avant ça je suis rentrée en 2002 emploi jeune comme ambassadeur du tri à la CANCA ?

– Et c’est quoi ambassadeur du tri ?
C’est faire de la communication auprès des usagers pour leur expliquer comment trier leurs poubelles, afin d’optimiser et valoriser leurs déchets.

– Pourquoi avoir voulu rejoindre l’équipe des permanents FO ?
J’étais à un tournant de ma carrière et j’avais envie de promouvoir des valeurs humaines et professionnelles à travers une fonction qui fait sens et qui consiste à défendre et accompagner mes collègues.

– Qu’est-ce qui t’a le plus choqué cette année ?
Je siège en Conseil de Discipline, et ce qui m’a le plus choquée cette année, c’est une sanction qui aurait dû faire l’unanimité et qui a pourtant échappée à la logique.

– Pourquoi ?
Parce qu’elle a minimisé la gravité de l’acte commis. J’ai une grande estime pour la fonction publique territoriale et même s’il peut arriver à tout le monde de commettre des erreurs, certaines, ne méritent pas une deuxième chance et dans son cas, ce n’était pas la deuxième.

– Est-ce que tu représentes le personnel à d’autres occasions que lors des Conseils de Discipline ?
AU Comité Technique – en Commission administrative paritaire –

– Ça consiste à quoi ?
Au comité Technique : à étudier les nouvelles organisations qui sont proposées par l’administration. Par exemple, un service change son organigramme ou veut modifier de rythme horaire, ça passe par le CT

– Est-ce qu’il y a beaucoup de dossiers ?
En moyenne entre 15 et 20 dossiers par séances.

– Qu’est-ce que tu aimes dans ce travail ?
Connaître les services plus en profondeurs, défendre l’intérêt des collègues, et les discussions qui peuvent en découler surtout si elles sont constructives.

– La CAP, ça n’a pas disparu ça ?
Même si ce n’est pas conforme à ce que nous avons connu, nous réalisons quand même au sein de notre équipe un travail de préparation pour proposer des arguments favorables à une prise de décision susceptible de faire pencher la balance.

– Que fais-tu d’autre de tes journées ?
Je vais à la rencontre des agents sur le terrain, parfois sur rendez-vous aussi. Je suis en charge de la comptabilité. Je travaille en concertation sur des sujets que l’administration nous soumet etc…

– Quels sont les secteurs que tu as sillonné cette année sans rendez-vous ?

Les déchetteries, les centres opérationnels, les subdivisions, le CFA et d’autres.

– Et tout ça rentre comment dans une journée de travail qui commence à 8h30 et finit à 17h00 ?
« Rires », je ne finis pas plus à 17h00 que je ne commence à 8h30

– AH BON ?
Il faut savoir que même si la journée semble terminée, les appels continuent car nombre de nos collègues nous contactent en dehors de leurs heures de travail, d’autres ont des horaires décalés …

– Mais c’est souvent ?
Tous les jours, il arrive même que certains appellent pendant le week-end mais c’est moins courant !

– Est-ce que ce premier exercice d’interview a été difficile ?
NON ! Finalement, parler de ce qui me porte traduit bien une partie des motivations qui font que chaque matin, je n’attends pas 8h30 pour commencer ma journée.

MERCI !

Élise

Élise FERRARI

Éduquée à participer à la vie locale, c'est dès l'enfance qu'elle porte les couleurs la Ville au Nice Basket Club et ski, natation et voile au GSEM. Adolescente bénévole dans au sein de centres de loisirs puis emploi jeune au sein la vie associative aux Moulins, c'est naturellement qu'en 1995, elle intègre l'administration pour un parcours atypique. Mère de 3 enfants, elle continue à s'impliquer de manière citoyenne en tant que secrétaire de Conseil de Quartier à Pasteur - puis le sport à nouveau où elle encadre les randonnées Nice By Night avec Nice Roller Attitude. Élue d'opposition en 2014 à TENDE, elle part y vivre et y assume un second mandat. C'est à la coordination des CHSCT que Force Ouvrière lui a offert d'exercer une activité professionnelle variée et motivante où elle s'épanouit.